Logo Passerelles Numériques

Education

Humanitaire

Passerelles Numériques

Permettre à des jeunes très défavorisés d’accéder, grâce à leurs capacités et à leur volonté, à une éducation et à une formation technique et professionnelle, dans le secteur du numérique.

Cette association est habilitée à délivrer un reçu fiscal

Liens & Contact

Duc Ha Duong

Site web

Facebook

Twitter

Localisation

31, rue de l’Ourcq

75019 Paris

Passerelles numériques aspire à un monde où les jeunes très défavorisés peuvent, grâce à leurs capacités et leur volonté, par l’accès à l’éducation, la formation et à l’emploi, s’ouvrir un avenir meilleur.

Nos bénéficiaires :

Ils sont pauvres ou défavorisés, en situation de grande précarité dans leur pays (Cambodge/Vietnam/Philippines), au regard de critères que PN aura su préciser/ spécifier pour chacune de ses zones d’intervention. Parmi ces critères seront regardés :

  • le niveau de vie par rapport à la moyenne nationale,
  • l’appartenance à une zone géographique particulièrement « oubliée » du développement économique du pays.
  • témoignant d’une motivation à s’instruire,
  • dotés des capacités estimées nécessaires à la poursuite d’un cursus d’étude (et évaluées au cours d’une sélection académique),
  • futur soutien de leurs proches pour briser « leur » cercle de pauvreté,

ils expriment ainsi un potentiel que PN souhaite contribuer à révéler et développer.

Soucieux du respect de l’égalité des chances entre filles et garçons, PN s’efforce de sélectionner autant de filles que de garçons.

Nos objectifs :

Notre ambition est de permettre qu’au moins 90% des jeunes bénéficiaires de nos programmes échappent à la pauvreté et réussissent mieux professionnellement que la moyenne nationale, bénéficiant ainsi d’un « Passeport pour la vie ». C’est-à-dire :

  • non seulement leur permettre, par une éducation et une formation, de trouver et de conserver un premier emploi,
  • mais surtout de développer une employabilité durable, c’est-à-dire une aptitude à progresser, s’adapter, évoluer, et changer tout au long de leur vie professionnelle, à être eux-mêmes acteurs de leur parcours et à se maintenir ainsi « hors du cercle de pauvreté ».